Paris, 8 décembre 2018. 10 000 manifestants font face à 10 000 policiers bien équipés. Des cortèges souvent paisibles se retrouvent bloqués, nassés et chargés par les forces de l’ordre, qui les font zigzaguer à travers la capitale.

11h- Les Grands Boulevards

Alors que le cortège s’avance (paisiblement) avec des revendications diverses de la gare St-Lazare vers le Boulevard Hausmann, des gendarmes mobiles tentent de séparer le cortège. Composé des syndicats de gauche, de militants antiracistes du Comité Adama, d’étudiants, de féministes et de Gilets Jaunes, il représente une forme de convergence des luttes sociales.

12h- L’Assaut

Boulevard des Italiens, le cortège tombe sur un barrage de CRS plus important que les précédents. Des manifestants s’agenouillent et s’assoient devant les forces de police pendant que d’autres arrachent les protections de chantier du BNP Paribas pour en faire des barricades. Le temps s’est arrêté: manifestants et CRS s’observent en silence. Tout le monde sait que la situation risque de dégenerer, mais personne ne sait de quel côté viendra l’assaut. Alors que des manifestants mettent en place des barricades, les CRS chargent. Arrestations, canons à eau et tir de gaz lacrymogène: tout se passe très vite. En l’espace de quelques minutes, le cortège reflue.

14h- CRS x Volley-ball

Un cordon de CRS vient bloquer et séparer le cortège à deux reprises alors qu’il s’approche des Quais de Seine. Les manifestants protestent, donnent la fanfare et jouent au volley-ball au-dessus du cordon de policiers, qui décident soudainement de charger. Avant de se mettre de côté et de laisser le cortège continuer sa route.

16h- Convergence des Luttes

La Place de la République accueille des cortèges de Gilets Jaunes, de la Gauche, et de la Marche pour le Climat. Tous s’y retrouvent dans une ambiance festive et pacifique, entourés par des brigades de la BAC et des CRS qui surveillent.

18h- Les Champs se vident

À 18h, les Champs sont en cours de “nettoyage” par les forces de police, qui filtrent l’accès et prennent les manifestants en tenaille. Beaucoup de Gilets Jaunes attendent le dénouement sous l’oeil des nombreuses équipes de TV et de photographes à la recherche d’images fortes.
Dernière photo: du sang dans les toilettes d’un kebab non loin des Champs Elysées.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s